Forum Grece et petites annonces
Forum : Autour d’un Ouzo

Répondre au sujet | Messages privés | Retour au forum

Auteur la vie qui passe, se souvenir, en parler
jackv
Posté le :
01.04.2009 07:52

aulnay sous bois - france
Hors ligne
Bonjour
J'ai reçu hier un courriel de Dimitris,de Thessalonique.Il vient de perdre un ami très cher,une figure emblématique d'un petit village de montagne Papigo dans le Zagori, en Epire du Nord.Il avait envie d'écrire, d'en parler ,pour faire passer sa peine, pour faire connaitre cet ami,Lakis Kotzoridis,et pour raconter a d'autres la vie dans ces montagnes.

Voici d'abord des photos, Lakis a coté de son alambic



puis dans les années 1980 a coté de la femme de Dimitris et de leur 2 CV


la porte du jardin de Lakisavec "les tours" d'astraka en arrière plan

je vous communique le texte du courriel dans le post suivant, il est en grec, mon amie me l'a lu hier, j'aurais peut être la traduction écrite demain, mais si d'autres (courageux)veulent commencer a le traduire, ils sont les bien venu.. et comme dit Dimitris,"la toile doit aussi servir a relier les hommes ,à faire connaitre , a partager les joies et les malheurs ,a créer une communauté d'esprit."
jackv
Posté le :
01.04.2009 07:54

aulnay sous bois - france
Hors ligne
texte du courriel
ΛΑΚΗΣ ΚΟΤΣΩΡΙΔΗΣ



Σίγουρα δεν το μάθατε, αλλά τον περασμένο μήνα πέθανε στο Πάπιγκο ο Λάκης Κοτσωρίδης. Και δεν το μάθατε επειδή δεν το είπε κανένα κανάλι, γιατί ο Λάκης δεν ήταν διάσημο πολιτικό πρόσωπο ούτε κανένας καραγκιόζης από αυτούς που παίζουνε καθημερινά τα κανάλια. Για αυτούς θα κάνανε ρεπορτάζ όλοι και θα μαθαίναμε και το παραμικρό δάκρυ που έπεσε στην κηδεία τους. Αλλά ο Λάκης …..

Αυτό εμένα με θλίβει και το να ασχολούνται τα ΜΜΕ με τις ανοησίες του κάθε ανεγκέφαλου αντί με τέτοιους ανθρώπους, με εξαγριώνει!!! Αποφάσισα λοιπόν σαν ύστατο φόρο τιμής, και επειδή δεν κατόρθωσα να είμαι στην κηδεία του, να κάνω γνωστό το χαμό του σε όσο περισσότερο κόσμο μπορέσω. Να προσπαθήσω να σπάσω έστω και λίγο τη σιγή και την απαξίωση που δείχνουν τα ΜΜΕ στους απλούς ανθρώπους. Απλούς αλλά τόσο σημαντικούς.

Η αλήθεια είναι ότι πίστευα ότι ο θάνατός του δεν θα με πείραζε και τόσο, γιατί τα τελευταία 10 χρόνια εξαιτίας της γυναίκας του δεν είχαμε και πολύ επαφή, αλλά μάθαινα τακτικά για την πορεία της υγείας του, που ήταν προδιαγεγραμμένη. Βλέπετε στον Λάκη άρεσε το τσίπουρο και η καλή παρέα, και ειδικά μετά τα προβλήματά του γάμου του, η μόνη διέξοδός του ήταν στο ποτό με αποτέλεσμα να καταστρέφει ένα-ένα τα όργανά του. Τελικά όμως με πείραξε και με το παραπάνω.

Ήταν το τρίτο πρόσωπο που γνωρίσαμε μετά την κυρά-Καλλιόπη και τον συγχωρεμένο τον Δημητράκη τον Ραγγά όταν πρωτοπήγαμε στο Πάπιγκο το 1987. Τον συναντήσαμε στο καζάνι που έβραζε τσίπουρο ο Δημητράκης, και η επαφή ήταν άμεση και ισχυρή. Ίσως γιατί άκουγε Νίκο Παπάζογλου, Ξυδάκη, ρεμπέτικα και άλλες μουσικές που ακούγαμε και εμείς. Αυτό βέβαια με τίμημα τα πειράγματα των συγχωριανών που μουσική θεωρούσαν μόνο τα Ζαγορίτικα κλαρίνα. Εκτός αυτού είχε και καλύτερο στερεοφωνικό από εμάς που το πας και αυτό. Εν πάσει περιπτώσει από τότε αλλάζαμε συχνά μουσικές, και κάθε επίσκεψη στο Πάπιγκο συνοδευόταν από μερικές κασέτες που του έγραφα με τα νέα κομμάτια που άκουγα. Θανάσης, Μάλαμας, Αλκίνοος, Θηβαίος κλπ, μόλις κυκλοφορούσαν πήγαιναν και στο Πάπιγκο. Έτσι ένας από τους λόγους που πηγαίναμε στο χωριό ήταν και ο Λάκης.

Ήταν ένας από τους 20-25 νέους που είχαν αποφασίσει να μείνουν και να αναπτύξουν τον τόπο τους, αντί να ξεπουλήσουν στους πρωτευουσιάνους επενδυτές. Και το κατάφεραν καλά, αν κρίνουμε από το αποτέλεσμα που είναι γνωστό σε όλους. Το τίμημα βέβαια ήταν βαρύ έως σήμερα, αν μετρήσουμε τους ανύπαντρους ακόμη (και όχι τόσο νέους πλέον που αριθμεί το χωριό. Βλέπετε, τις κοπέλες φρόντιζαν και τις έστελναν στα Γιάννενα ή στην Αθήνα για να βρουν την τύχη τους. Το ίδιο θα μπορούσαν να κάνουν και τα αγόρια, γιατί συγγενείς, διασυνδέσεις και επαφές υπήρχαν, και θα μπορούσαν εύκολα να βρουν δουλειά στο Δημόσιο, ή σε συγγενείς επιχειρηματίες, αλλά η απόφαση της παραμονής ήταν συνειδητή όσο δύσκολη και αν ήταν η ζωή στο χωριό.

Ο Λάκης ξεχώριζε κατά γενική ομολογία για την ανιδιοτέλειά του. Άφηνε τη δουλειά του για να πάει να διορθώσει την σόμπα της γιαγιάς που το ζητούσε, ή να αλλάξει μια λάμπα, να διορθώσει μια βρύση. Τα χέρια του έπιαναν, και δεν υπήρχε τίποτε που δεν μπορούσε να κάνει από καλοριφέρ, ηλεκτρολογικά, πατώματα, σιδεροκατασκευές. Στο μπαλκόνι μου ψήνω ακόμη σε μια ψησταριά που μου έκανε από παλιό θερμοσίφωνα μέσα σε μισή ώρα.

Η αυταπάρνησή του ήταν τέτοια που ακόμη και όταν καταλάβαινε ότι τον εκμεταλλευόταν, δεν διανοούταν να μην βοηθήσει όποιον το ζητούσε. Του αρκούσε μόνο μια καλή παρέα, τσίπουρο και καλή μουσική για την οποία είχε τρέλα. Κάποτε πήγε και κρεμάστηκε στον γκρεμό για να μαζέψει ένα σακίδιο που κάποιοι άπειροι περιπατητές είχαν χάσει, και εκ των υστέρων έμαθε ότι δεν περιείχε και τίποτε απαραίτητο. Όταν ο Δημητράκης έπαθε την πρώτη εμβολή, τον κατέβασε με το παμπάλαιο αγροτικό στα Γιάννενα (σε 38 λεπτά λέει ο μύθος και έτσι ο Δημητράκης σώθηκε. Όποιος έχει οδηγήσει στον εν λόγω δρόμο, καταλαβαίνει τι σημαίνει αυτό. Βέβαια στο δεύτερο επεισόδιο δεν πρόλαβε να κάνει το ίδιο και ο Δημητράκης χάθηκε σε ηλικία 24 χρονών. Όλοι στο χωριό τον αγαπούσαν και όλοι προσπαθούσαν να τον βοηθήσουν στο πρόβλημά του με το ποτό. Δυστυχώς όμως τα τελευταία χρόνια του τα πέρασε δυστυχισμένος, και αρκετά αποκομμένος από τους συγχωριανούς του και από εμάς.

Εμείς όμως πάντα θα θυμόμαστε τις ωραίες στιγμές που περάσαμε μαζί, τα γλέντια και τα πανηγύρια, τις ατέλειωτες κουβέντες μας για τις ομορφιές και τις διαδρομές της περιοχής, και τα καζάνια που κάναμε επί πολλά χρόνια. Θα θυμόμαστε την ανιδιοτέλειά του, την αυταπάρνησή του και την καλοσύνη του. Θα θυμόμαστε την αγάπη του για τον τόπο του, που τον προστάτευε όπως μπορούσε.

Ελπίζουμε μόνο εκεί που πήγε να τον περιμένει ένα τραπέζι στρωμένο με καλό τσίπουρο και καλή παρέα. Στο επανιδείν φίλε.





Υ.Γ. Ελπίζω να μη σας κούρασα. Γιατί δεν έχω κανένα ψώνιο να γίνω δημοσιογράφος, αλλά πιστεύω ότι το Διαδίκτυο είναι ένα όπλο στα χέρια μας. Αν όμως το χρησιμοποιούμε μόνο για να αλλάζουμε γυμνές φωτογραφίες και ανέκδοτα, το όπλο αυτό έχει άσφαιρα.

j'espere qu'il passera en grec


samiotika
Posté le :
01.04.2009 08:53

Le Teich - France
Hors ligne
aulnay sous bois - FRANCE
En ligne
texte du courriel
Lakis KOTSORIDIS



Certainement pas et vous avez appris, mais il est mort le mois dernier à l'Papingo Lakis Kotsoridis. Et ce n'est pas parce que vous avez appris à ne pas dit toute la chaîne, car Lakis était célèbre politicien ni M. Punch par ceux qui y jouent tous les jours canaux. Pour eux, elle n'a de reportage et de tout savoir sur elle et la larme qui est tombé à l'enterrement. Lakis Mais ... ..

C'est moi avec beaucoup de regret et les médias pour faire face à l'absurdité de tout lieu anegkefalou de ces personnes, à Enragé! J'ai donc décidé dans un ultime hommage, et parce qu'il n'a pas à être les funérailles, de faire connaître à la perte de la plupart des gens peuvent. Pour tenter de briser le silence même de manque de respect et de montrer aux médias de gens ordinaires. Simple, mais tellement important.

La vérité est qu'ils croyaient que sa mort ne serait pas trop l'esprit, parce que les 10 dernières années parce que sa femme n'avait pas beaucoup de contact, mais régulièrement tirés sur le cours de la santé, qui a été prescrit. Lakis aimé voir Tsipouro et de bonne compagnie, surtout après les problèmes de mariage, le seul moyen de sortir est à boire, donc de détruire un par un les organes. Mais avec la blessure et à ce qui précède.

Il s'agissait de la troisième personne, elle a rencontré après Mme Kalliopi et excusable dans le Dimitrakis Ranga lorsque protopigame Papingo en 1987. Rencontrés dans le chaudron que evraze le Tsipouro Dimitrakis, et le contact a été immédiat et fort. Peut-être parce que l'écoute Nikos Papazoglou, Xydakis, Rembetika musique et d'autres que nous avons entendu. C'est le prix du rallye boursier qui pense que la musique Zagoritika clarinettes. Sauf ce qui a de mieux en stéréo à partir de nous que vous aussi. En tout cas, depuis la musique de changer souvent, et chaque visite de Papingo accompagné par quelques-uns des cassettes d'écrire de nouvelles chansons que j'ai écouté. Thanasis, Malamas, Alkinoos, etc thébaines, étaient en cours et Papingo. C'est une des raisons pour lesquelles nous sommes allés au village a été le Lakis.

Il fut l'un des 20-25 jeunes qui avaient décidé de rester et de développer leurs propres, plutôt que vendu à des investisseurs protefousianous. Et bien gérée, à en juger par le résultat qui est connu de tous. Le prix est certes lourd aujourd'hui, si la mesure encore célibataires (et pas si jeune que maintenant le village. Vous voyez, les filles ont pris en charge et envoyés à Athènes à Ioannina ou de trouver leur chance. Cela pourrait rendre et les garçons, parce que la famille, des liens et des contacts là-bas, et pourrait facilement trouver du travail dans le gouvernement, ou des associés d'affaires, mais la décision a été de rester conscients qu'ils étaient difficiles et la vie dans le village.

Lakis était contre le consensus général sur le désintéressement. Quitter son emploi pour aller à fixer la grand-mère cuisinière qui a appelé, ou pour changer une ampoule, pour corriger un robinet. Epianan ses mains, et il n'y a rien qui ne pourrait être fait par chauffage, d'électricité, les planchers, les siderokataskefes. Le balcon frizz-moi encore une grille que j'ai obtenu d'un vieux chauffe-eau à une demi-heure.

L'auto a été telle que même lorsque vous comprenez que l'exploit, pas dianooutan pas demandé d'aide. Seulement assez de bonne compagnie, bonne musique et Tsipouro pour laquelle elle a été la folie. Une fois il est allé et s'est pendu dans la falaise pour prendre un sac à dos que certains randonneurs inexpérimentés ont été perdus, et par la suite appris que rien et il n'est pas nécessaire. Dimitrakis s'est produit lorsque le premier piston télécharger les anciens agriculteurs de Ioannina (en 38 minutes raconte l'histoire de manière Dimitrakis survécu. N'importe qui qui a conduit de cette façon, comprendre ce que cela signifie. Certes, dans le deuxième épisode n'est pas prévu pour de façon a perdu Dimitrakis âge de 24 ans. Tout le monde dans le village et tous aimé essayer d'aider le problème avec la boisson. Malheureusement, les dernières années de la triste passé, et tout à fait coupés de leurs concitoyens et nous.

Nous nous souviendrons toujours de beaux moments que nous avons passés ensemble, les fêtes et les festivals, les interminables discours sur les beautés et les routes de la région, et nous avons des chaudrons de nombreuses années. Nous nous souvenons de l'abnégation de soi et la bonté de l'. Nous nous souviendrons de son amour pour l'endroit, qui protège que possible.

Nous venons, il est allé dans d'attendre pour une table pavé de bonnes Tsipouro et de la bonne société. En epanidein homme.





PS J'espère ne pas vous ennuyer. Pourquoi ne pas avoir une ventouse pour être journaliste, mais je crois que l'Internet est une arme dans les mains. Mais si on ne l'utilise que pour modifier des photos et des anecdotes nu, l'arme à feu a des blancs.
telais
Posté le :
01.04.2009 09:29

France - France
Hors ligne
Bonjour
C'est veritablement un hymne à l'amitié qu'a ecrit ton ami,jackv.En même temps une varaie evocation de la vie dans les villages.Trés beau .Rien de tel por commencer une journée.C'est pour cela dailleurs que les coins non touristiques de Grèce me plaisent tant.
Καλημερούδια
irene
Posté le :
02.04.2009 00:12

St Pierre les Nemours - France
Hors ligne
Quel bel hommage, Jacky de ton ami Dimitris à cet ami ,grec authentique, figure emblématique du village qu'était Lakis, la simplicité, le souci de la belle ouvrage, le courage, l'amitié sacrée, la générosité, l'amour de son village et de ses habitants.

Cette Grèce avec ces hommes comme dit Télais est si attachante, moi aussi c'est bien celle là que j'aime.
jackv
Posté le :
02.04.2009 11:51

aulnay sous bois - france
Hors ligne
bonjour
voici une autre traduction parmi celle que j'ai reçu je l'aime bien elle traduit bien la manière de parler et les sentiments de son auteur.

LAKIS KOTSORIDIS

Certainement vous ne l’avez pas appris, mais le mois dernier Lakis Kotsoridis est décédé à Papigos.Et vous ne l’avez pas appris parce que aucune chaine de la télévision ne l'a dit. Parce que Lakis n’était pas un éminent personnage politique ni même un quelconque guignol parmi ceux qui s’agitent journellement sur les chaines de télé. Pour ceux là on aurait fait des reportages et nous aurions tout su, même le plus petit détail ou larme tombée lors de leurs funérailles. Mais Lakis ………
Moi cela m'afflige, ce dont s'occupent les média, avec les bêtises de chaque crétin au lieu de citer de tels hommes, m’exaspère!!!!Donc j'ai décidé comme suprême hommage, puisque je n'ai pas pu assister à ses obsèques, de faire part de sa perte au plus grand nombre de gens que je pourrai. Que j'essaie de casser même un temps soit peu le silence et le dédain que montrent les média pour les simples humains, simples et pourtant si importants.
La vérité c'est que je croyais que sa mort ne m'atteindrai pas beaucoup, parce que les dix dernières années à cause de sa femme nous n'avions pas beaucoup de contacts, mais j'apprenais régulièrement des nouvelles sur sa situation de santé qui était connue d'avance.Voyez-vous, Lakis aimait le tsipouro et la bonne compagnie, et surtout après ses problèmes de couple. Sa seule issue était la boisson dont le résultat était la détérioration de ses organes un à un. Finalement cependant, cela m'a touché au plus haut point.
C’était la troisième personne que nous connaissions après madame Calliope et son compatriote Dimitrakis; quand nous sommes allés pour la première fois à Papigos en 1987.Nous l'avions rencontré à l'alambic où distillait Dimitri; et le contact fut immédiat et fort. Peut être parce qu'il écoutait Nikos Papazogloy, Xydaki, des rebetika; et autres musiques que nous écoutions nous aussi? Ceci bien sûr avec les honorables taquineries des cohabitants du village qui théorisaient que la musique ne se jouait qu'avec la clarinette du Zagori. Hormis qu'il avait de nous une bonne stéréo qui allait bien aussi. En tout cas dés lors nous changeâmes souvent de musiques, et chaque visite à Papigos s'accompagnaient de quelques cassettes que je lui enregistrais avec les nouveaux morceaux que j'entendais de Thanasis, Malamas, Alkinoos, Thibaios etc à peine étaient t'ils diffusés qu'ils allaient aussi à Papigos. Ainsi pour une raison entre toutes nous allions au village aussi pour Lakis.
C'était un de ces jeunes de 20-25 ans qui avaient décidé de rester et de développer leur pays au lieu de revendre à des investitures de la capitale. Et ils ont bien réussi si l'on juge du résultat qui est connu de tous. Bien sûr le prix a payer était lourd jusqu'à aujourd’hui, si nous comptons les encore célibataires et pas si jeunes que ça, que dénombre le village. Voyez, ils ont pris soin des jeunes filles et les ont envoyés à Iannina ou à Athènes pour qu'elles trouvent leur chance. Les garçons auraient pu faire la même chose, parce que : parents, relations, contacts existaient, et ils auraient pu facilement trouver du travail dans la fonction publique, ou chez des parents industriels mais leur décision de rester était consciente aussi difficile que pouvait être la vie au village.
Lakis se distinguait selon l'aveu général par son altruisme. Il laissait son travail pour aller réparer le poêle de la grand-mère qui le lui avait demandé ou pour changer une lampe, pour réparer un robinet. Ses mains touchaient à tout et il n'existait rien qu'il ne sache faire, depuis le radiateur de chauffage, électricité, planchers, fabrications métalliques mon balcon je rôtis encore sur un grill qu'il m'a fait avec un vieux chauffe-eau en moins d’une demi heure.
Son abnégation était telle que même quand il comprenait qu'on l'exploitait, il ne lui venait pas l'idée ne pas aider ceux qui le demandaient. Il se contentait seulement d'une bonne compagnie, de tsipouro et d'une bonne musique ce dont il était fou. Parfois il allait s'accrocher au bord d'un ravin pour récupérer la sacoche que quelque promeneur inexpérimenté avait perdu, et après coup il apprenait qu'elle ne contenait rien d'indispensable. Quand Dimitrakis; a eu sa première ambolie, il l'a descendu avec sa vieille fourgonnette à Iannina (en 38 minutes dit-on) et ainsi Dimitrakis; a été sauvé. Celui qui a conduit et a une bonne connaissance de la route comprend ce que cela signifie. Bien sûr lors de la deuxième attaque, il n'a pas réussit à faire la même chose, et Dimitrakis; périt à l'âge de 24 ans.
Tous au village l'aimaient et tous essayaient de l'aider dans son problème avec la boisson. Malheureusement pourtant, il a passé ses dernières années malheureuse et assez coupé des autres gens de son village et de nous.
Nous cependant nous nous souviendrons toujours des bons moments que nous avons passé ensemble, des fêtes et célébrations, de nos interminables discussions sur les beautés et les parcours de la région; et des distillations que nous avons fait des années durant. Nous nous souviendrons de son désintéressement, de son abnégation et de sa gentillesse. Nous nous rappellerons de son amour pour sa région qu'il protégeait comme il pouvait.
Nous espérons seulement que là ou il est allé, l’attende une table; bien mise avec du bon tsipouro et une bonne compagnie.
Au revoir l'ami !!!

PS: J'espère que je ne vous ai pas fatigué, parce que je n'ai pas de talent de journaliste, mais je crois que Internet est une arme dans nos mains.si cependant nous ne l'utilisons seulement que pour échanger des photos nues et des anecdotes, cette arme là est chargée à blanc.


Dimitris qui m'a écrit ce courriel

j'ai tenu a mettre ce courriel, sur le forum car il me semble qu'il est bien ,dans la forme et dans son contenu,le reflet d'une sensibilité , d'une tradition très grecques
marieffe
Posté le :
02.04.2009 15:54

pessac - France
Hors ligne
Jack, bien que ne connaissant ni l'un ni l'autre, fais savoir à ton ami que je suis sensible à sa peine. Dis lui qu'il a rendu un hommage magnifique à son frére choisi et que cet hommage et une belle preuve d'amour,de fraternité et d'amitié.
Rien n'est plus terrible que de perdre un ami.
thierry33200
Posté le :
02.04.2009 20:09

Bordeaux - France
Hors ligne
Merci Lakis:un brave homme...tout est dit....un grand respect.
webmaster
Posté le :
02.04.2009 21:02

Bordeaux - France
Hors ligne
Merci Dimitris pour ce bel hommage à ton ami. Les portes de ce forum te sont ouvertes.

Filia
Christophe
calliopie
Posté le :
02.04.2009 22:16

le Haillan - France
Hors ligne
Bel hommage à Lakis....Il n'a pas dû avoir une vie facile...Son ami rend un bel hommage à sa mémoire...
Répondre au sujet | Messages privés | Retour au forum

Top