Forum Grece et petites annonces
Forum : Agora

Répondre au sujet | Messages privés | Retour au forum

Auteur Nikos Kazantzakis
irene
Posté le :
20.02.2011 13:41

St Pierre les Nemours - France
Hors ligne
Né le 18 Février 1883, à Candie, en Crète ottomane, actuellement Hirakleion, mort le 26 octobre 1957 en Allemagne;
Il eut le prix international de la paix en 1950
Epris de liberté et aimant avec passion sa patrie. On lui doit des joyaux de la littérature hellène. Influencé par de nombreux philosophes dont Bergson

Il a puisé pour l'écriture de ses essais, romans , dans l'histoire grecque tant antique que moderne et dans la spécificité de l'esprit crétois;"capitan Michalis"

Alexis Zorba
le Christ recrucifié, kapétan Michalis, Ulysse etc..
Sur sa tombe est inscrite la célèbre épitaphe:" je ne crains rien, je n'espère rien, je suis libre."
Amis internautes ce serait sympa de compléter, il y a tant à dire sur ce grand Monsieur.

akita
Posté le :
21.02.2011 07:08

hyeres - france
Hors ligne
je le confonds toujours avec kazantzidis !
irene
Posté le :
21.02.2011 16:17

St Pierre les Nemours - France
Hors ligne
Akita , tu confonds les écrivains et les compositeurs de musique, mais ce n'est pas grave du moment que tu les reconnais après c'est le principal.
calliopie
Posté le :
21.02.2011 22:11

le Haillan - France
Hors ligne
Merci Thierry !! Je suis allé plusieurs fois en Crète et je n'ai jamais vu sa tombe ! je vais essayer de réparer cela cet été...
webmaster
Posté le :
21.02.2011 23:22

Bordeaux - France
Hors ligne
Tes photos sont beaucoup trop grandes Thierry, elles détruisent la maquette de la page. Je suis obligé de les supprimer. Remets-les en plus petit.
thierry33200
Posté le :
22.02.2011 20:01

Bordeaux - France
Hors ligne
Désolé Cristophe,mea culpa,mais je ne savais pas.
Par contre,réduire la taille des photos,j'ai peur de ne pas savoir faire.
thierry33200
Posté le :
22.02.2011 20:28

Bordeaux - France
Hors ligne
thierry33200
Posté le :
22.02.2011 20:38

Bordeaux - France
Hors ligne


C'est mieux comme ça,Christophe?
thierry33200
Posté le :
22.02.2011 20:44

Bordeaux - France
Hors ligne
...et avez-vous déjà regardé le film:"CELUI QUI DOIT MOURIR",de Jules Dassin,tiré du livre"Le christ recrucifié",avec Pierre Vaneck,Jean Servais,Mélina?...un chef d'oeuvre!Calliopie me comprendra,elle qui aime tant Mélina Mercouri
webmaster
Posté le :
22.02.2011 20:53

Bordeaux - France
Hors ligne
C'est parfait Thierry, merci de ta compréhension.
Tu peux aller jusqu'à 550 pixels de large.

Sinon, j'adore aussi Mélina !
irene
Posté le :
23.02.2011 01:46

St Pierre les Nemours - France
Hors ligne
merci pour tes photos Thierry concernant l'épitaphe de Nikos Kazantzakis.

Oui j'ai vu celui qui doit mourir, avec la grande Mélina Pierre Vaneck Jean servais et tous ceux que tu as cités
. http://www.notrecinema.com/communaute/v1_detail_film.php3?lefilm=20935

Melina
http://archives.tsr.ch/player/personnalite-mercouri
irene
Posté le :
23.02.2011 01:53

St Pierre les Nemours - France
Hors ligne
l'a sssociation des amis de Nikos Kazantzakis

http://www.kazantzakis-museum.gr/index.php?pre_id=623&id=623&level=&pre_level=&action=&searchKey=〈=fr


"On me prend pour un érudit, un intellectuel, un gratte-papier.

Et je ne suis rien de tout cela.

Mes doigts, quand j'écris,

Ne se tachent pas d'encre, mais de sang.

Je crois n'être que ceci:

Une âme qui ne se prosterne pas.

En ces termes se
décrivait Nikos
Kazantzakis, en 1950.
Isis
Posté le :
02.03.2011 12:49

MONTPELLIER - FRANCE
Hors ligne
J'ai fait un résumé de la biographie de Kazantzakis pour la fête de fin d'année de l'école grecque de l'association Euro-Grèce France en juin 2010. Je le poste ici :


Nikos Kazantzakis est un écrivain grec né à Héraklion, en Crète, le 18 février 1883. Il est décédé le 26 octobre 1957 à Fribourg-en-Brisgau (Allemagne). Il fut lauréat du prix international de la paix en 1950.
Son enfance fut marquée par les insurrections Crétoises qui obligèrent sa famille à se réfugier au Pirée ou à Naxos. il évoque les luttes de son île dans La liberté ou la mort dont son père Michalis, petit commerçant et propriétaire, est le redoutable héros.
Étudiant en droit à Athènes, Kazantzakis débuta dans les lettres avec une œuvre dramatique. En 1908, il suit les cours d'Henri Bergson au collège de France, terminant sa thèse sur Nietzsche (1909). Dans le «prologue» à Alexis Zorbas, il nomme ceux qui demeurèrent ses maîtres jusqu'à sa vieillesse: Homère, Nietzsche, Bergson et Zorbas. D'autres divinités vinrent s'ajouter à son panthéon: le Christ et Bouddha, les grands personnages historiques et littéraires, même Lénine et Trotski. Kazantzakis n'adorait que la grandeur, les vastes horizons de l'histoire, ses ambitions frôlant parfois la mégalomanie.
Grâce à sa force de travail prodigieuse, Nikos Kazantzakis put accomplir, pendant les cinquante ans de sa vie littéraire, une œuvre immense : poèmes, tragédies, récits de voyages, essais philosophiques, romans, traductions.
La productivité de Kazantzakis ignore les limites, il traduit en quarante-cinq jours La Divine Comédie de Dante (1932), en douze jours la première partie du Faust de Goethe (1936). Les cinq grands romans de sa vieillesse ne lui coûtèrent qu'un travail de quelques mois.
Quittant la Grèce tumultueuse de l'après-guerre (où il essaya un moment, en 1945-1946, de jouer un rôle politique comme ministre) pour se fixer en 1948, à Antibes, il s'adonna à l'œuvre romanesque de sa dernière période. Alexis Zorbas (1946) avait déjà fait fortune en grec et en français.
Quatre autres romans feront preuve de l'attachement de l'auteur à la Crète, La Liberté ou la mort (1953), ainsi que de son expérience mystique, Le Christ recrucifié (1955), La Dernière Tentation du Crist (1955), Le Pauvre (1956). Bête noire pour l'Église orthodoxe grecque, ascète chrétien pour beaucoup de ses biographes, Kazantzakis ne cesse d'être un auteur moraliste et un homme déchiré, obsédé par «la lutte incessante et impitoyable entre la chair et l'esprit».

Jusqu'à la fin de ses jours, il reste fidèle à Nietzsche. «Je n'espère rien. Je n'ai peur de rien. Je suis libre».



J'ai fait le résumé à partir de ce texte :
http://www.alpha-omegaonline.net/infos-crete-grece/17105/culture/personnalites-nikos-kazantzakis.html
thierry33200
Posté le :
02.03.2011 20:06

Bordeaux - France
Hors ligne
Merci Isis pour ce résumé;j'adore la fluidité de la prose de Kazantzakis.Allez,c'est décidé,mon prochain livre sera La Liberté ou la Mort.Merci,tu m'as donné l'envie de continuer à lire ce grand,ce monument ,de la littérature mondiale.
webmaster
Posté le :
02.03.2011 20:11

Bordeaux - France
Hors ligne
eh bien moi aussi, grâce à toi !
irene
Posté le :
03.03.2011 01:08

St Pierre les Nemours - France
Hors ligne
merci Isis pur ce témoignage sur la biographoe de Kazantzakis est un bel éclairage sur la grande dimmension de l'homme, qui en plus de la philosophie se sert de son vécu de ses interrogations, de ses angoisses, du passé antique de son pays.
Pour écrire romans essais , pièces de théâtre;
Il disait"je n'aime pas l'homme mais la flamme qui le brûle"
pourtant je lui trouve un certain humanime .
Ils aime effectivement ce qui est grand . on lui a prêté des bouffées de mégalomane .
de toutes façon je suis bien d''accord avec Thirry et Christophe on a envie encore de lire plus de livres de cet écrivain.
Répondre au sujet | Messages privés | Retour au forum

Top