Forum Grece et petites annonces
Forum : Autour d’un Ouzo

Répondre au sujet | Messages privés | Retour au forum

Auteur Jacques Lacarrière est mort.
ypsilon
Posté le :
18.09.2005 17:43

France
Hors ligne
"En écrivant ici épilogue, je me dis une fois de plus: c'est un mot grec. Comme tant de ceux que nous employons quotidiennement, sans même nous en douter. Inutile d'en dresser la liste: elle remplirait à elle seule tout un lexique. Si d'aventures on la dressait, on s'apercevrait que ces mots couvrent la quasi-totalité de notre vocabulaire scientifique, philosophique et religieux. Nous aussi portons en nous une invisible et inconsciente grécité.
J'écris donc ce mot franco-grec, vieux de trois mille ans: épi-logue. Discours ou parole après. Ce qui clôt. Ce qui conclut. Ce qu'on écrit après avoir écrit. L'ultime fin du Verbe dans les deux significations du mot fin. Vertige des mots que seul le grec procure parce qu'il a su explorer, inventorier, analyser les processus intimes de la parole et du langage plus qu'aucune autre langue. Ce qui demeure en moi si durablement de la Grêce est d'abord ce vertige de la mémoire grecque, ce sentiment d'avoir exploré (tel Alexandre le Grand au fond des mers dans son tonneau de verre) un continent linguistique en parti englouti et d'en avoir perçu, reçu la survie obstinée sur les lèvres du peuple grec. Cela seul perdurera quand tout le reste aura changé et que la grèce, pour le bonheur des uns, l'amertume des autres, sera enfin devenue ce qu'on nomme un pays moderne. Ici, sur cette terre où je me sens toujours vivre malgré le recul des années, sont nés les mots, les empreintes et les catégories mentales qui sont encores les nôtres. Et que je porte en moi -que nous portons toujours en nous- en traçant ce seul mot d'Epilogue."
L'Eté Grec.
Bon voyage monsieur Lacarrière, et encore merci.
webmaster
Posté le :
18.09.2005 18:37

Bordeaux - France
Hors ligne
Il y a 10 ans, je faisais une conférence sur la BD et le vin à Héraklion. Juste après moi, un autre homme donnait lui aussi une conférence sur le vin. C'était Jacques Lacarrière. Nous avons passé la soirée dans une taverne avec nos organisateurs.

Adieu monsieur le marcheur.
helen
Posté le :
18.09.2005 20:07

ATHENES - GRECE
Hors ligne
J’avais eu l’occasion de rencontrer Jacques Lacarrière lors d’une conférence à l’Institut Français d’Athènes, je suis profondément touchée par sa disparition.
Merci pour vos œuvres Monsieur Lacarièrre et bon voyage dans l’éternité grecque.
christi@n
Posté le :
19.09.2005 06:57

SKALADOS - GRECE
Hors ligne
Il était à l' origine de tant de français qui ayant lu un de ses livres " l' été grec " ont voulu aller voir sur place ce pays tellement bien décrit.

Cet été, il arpentait le quai du port de Tinos.

Combien de fois avons nous, sur nos milliers de traversées en ferry ou en avion vers Athènes, remarqué ce livre " l' été grec " dans les mains de ceux qui s' y rendaient ou qui y voyageaient !

Ce simple hommage lui est destiné, en complément du sourire de cet été .
webmaster
Posté le :
19.09.2005 12:57

Bordeaux - France
Hors ligne
C'est également avec l'Institut Français d'Athènes que je donnais des conférence en même temps que Jacques Lacarrière.

L'été Grec est présenté ici :
http://www.la-grece.com/biblio3.htm
calliopie
Posté le :
19.09.2005 21:01

le Haillan - France
Hors ligne
Je viens de retrouver "l'été grec" que je garde précieusement depuis 1976, l'année de mon premier voyage en grèce,et qui m'a accompagnée depuis, bien des fois, le long de mes pérégrinations sur cette terre de soleil.
Monsieur Lacarrière, vous que l'on voyait si peu souvent , que les Dieux de l'Olympe vous emmènent vers l'éternité rejoindre les chanteurs de rébétiko !
pAM
Posté le :
04.10.2005 19:48

Parmain - France
Hors ligne
Lisez aussi "Le dictionnaire amoureux de la Grèce" du même Jacques. Ce livre m'a ouvert les portes de la littérature moderne et de la poésie grecques : Alexakis, Kazantzakis, Elytis Odysseas... et même Edgar Quinet qui dresse le portrait d'un pallicare, magnifique !
Il y a une page qui m'a profondément émue sur ce que les grecs anciens appelaient "l'enclos des dents", en rapport avec la liberté de pensée...
Et depuis la lecture de ce livre, je ne regarde plus les cyprès comme d'anodins "crayons" pointés vers le ciel. Ou alors, des crayons qui tracent dans le ciel l'histoire des larmes embaumées de Cyparissos. Merci Jacques Lacarrière. Claudia
helen
Posté le :
04.10.2005 20:21

ATHENES - GRECE
Hors ligne
En effet, je le possède et c’est vraiment une petite merveille.
bouzouksis
Posté le :
24.11.2005 14:34

Huy - Belgique
Hors ligne
Ce 1/12/05, à 20.00h. sur France Culture, émission en hommage à Jacques Lacarrière, avec la participation musicale (bouzouki, rebetika) de son ami Nicolas Syros.oreo akousma ya olous, na iste kala.
vénusia
Posté le :
24.11.2005 18:47

nimes - france
Hors ligne
effectivement, voici ce qui est ecrit sur le site de france Culture :

20:00 HOMMAGE A JACQUES LACARRIERE
Hommage à Jacques Lacarrière
par Marie-Hélène Fraissé
" Etre cigale et jamais fourmi ", telle est la
règle de vie que se donna Jacques Lacarrière à
vingt ans à peine, en 1945. Un principe auquel il
ne dérogea à aucun moment, traçant son chemin
entre errance et écriture, ces " deux voies
essentielles de la rencontre avec les autres et
de la connaissance de soi-même ".
Disponible, constamment prêt à partager le pain
et les contes, ce marcheur impénitent qui se
voulait " enraciné dans l'éphémère ", compagnon
fraternel et intemporel des moines du Mont Athos,
des gnostiques, des derviches, des lamas ou des
paysans du Morvan, était aussi un très rigoureux
ciseleur d'écriture. Ses voyages, de la Grèce à
l'Inde, de la Turquie à l'Egypte, le ramenaient
toujours à sa " hune de travail ", ce grenier
d'où il apercevait les toits de Sacy en
Bourgogne, et où carnets de route, feuilles
éparses, se faisaient poème, récit, roman.
Jacques Lacarrière vient de nous quitter,
laissant derrière lui une oeuvre considérable. "
La vie et l'écriture. L'amour et l'écriture.
L'ailleurs et l'écriture ", scandait-il dans " La
Sourate dernière ", qui prend désormais force de
testament.
Il aurait eu 80 ans le 2 décembre 2005.
avec notamment
Gil Jouanard, Pascal Dibie, Michel Le Bris,
Adonis, Jean Malaurie (sous réserve), écrivains
Nicole Lattès, éditrice
Mahmut Demir, Nicolas Syros, Tenzin Gönpo,
musiciens et chanteurs
Sylvia Lacarrière
Réalisation : Guillaume Baldy

je ne manquerais pas ce rendez-vous !!
vénusia
Posté le :
01.12.2005 12:13

nimes - france
Hors ligne
bonjour à tous !

C'est ce soir à 20 h sur France Culture, n'oubliez pas !!!
ypsilon
Posté le :
01.12.2005 21:47

France
Hors ligne
Hommage à Jacques Lacarrière sur France culture:

1ère partie ici (émission Cause commune)
http://www.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/causecommune/fiche.php?diffusion_id=36682
note: commence à la 29ème minute.

2ème partie ici (émission Culture plus)
http://www.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/cultureplus/fiche.php?diffusion_id=36715
corinaki
Posté le :
02.12.2005 11:49

HYERES - FRANCE
Hors ligne
Yassou

Merci Ypsilon pour ces précieuses informations.
Je suis en train d'écrire en écoutant le rébetiko... Quelle merveille!!!! je vibre.

Mes origines ressortent.... waou je n'arrive pas à exprimer ce que je ressens, tellement c'est fort

Euxaristo poli

Poli filakia
ypsilon
Posté le :
02.12.2005 19:05

France
Hors ligne
Mais de rien Corinaki.
ypsilon
Posté le :
02.12.2005 19:07

France
Hors ligne
Merci à Venusia.
ypsilon
Posté le :
02.12.2005 19:09

France
Hors ligne
et Bouzouksis...
vénusia
Posté le :
02.12.2005 20:53

nimes - france
Hors ligne
mais de rien !!!
Je me suis régalée en écoutant cette émission !
Quelle vie passionante ce monsieur Lacarrière a mené ! Je trouve qu'il avait une sacrée philosophie de la vie ! Comme je l'envie ...
vlassis
Posté le :
07.12.2005 10:16

Athinai (Byron) - Hellas
Hors ligne
"I psyxi enos laou den diaireitai. Zei i pethainei" G. Seferis.

"L' âme d' un peuple ne se divise pas. Elle vit ou elle meurt" G. Seferis.
Répondre au sujet | Messages privés | Retour au forum

Top